Editorial

N°354

Santé : décentraliser ou mieux coproduire ?

La diffusion des épidémies et leur létalité, variables même à l'intérieur d'un pays, ne dépendent pas d'abord des institutions. Celles-ci montrent leur utilité par l'anticipation stratégique, la rapidité et la pertinence des réactions et l'organisation des soins. En France, « La politique de santé relève de la responsabilité de l'Etat » dit le code de la santé publique. Or, sur les trois plans cités, il n'a pas été performant. Fusent donc des propositions de décentralisation.

Rien ne démontre qu'il faille revenir sur le principe, mais sa mise en oeuvre doit être revue, en repositionnant l'Etat dans ses rapports avec les nombreux acteurs concernés, en allégeant un centralisme bureaucratisé et en modifiant des orientations qui se sont révélées inappropriées. La santé, où doit prévaloir le réalisme, offre un terrain privilégié pour rénover nos concepts et pratiques. Renforcer le rôle des pouvoirs locaux peut se faire de multiples façons et l'excès d'étatisme peut aussi se corr (...)

Lire la suite

Tous les articles de la rubrique Editorial