Ce mois-ci
Economie

Crise du COVID : un accélérateur d'intégration pour l'Europe ?

L'architecture institutionnelle de la zone euro reste incomplète, vingt ans après sa création. L'union monétaire ne s'est pas accompagnée d'une « union budgétaire », le fédéralisme européen rencontrant encore d'importantes résistances de la part d'un certain nombre d'états. A l'image des crises précédentes, la crise du COVID-19 a remis en exergue les problèmes posés par l'absence d'outils de gestion des chocs asymétriques au sein de la zone. La forte hausse des dettes publiques, induite par le choc inédit sur la croissance, repose la question de la soutenabilité budgétaire d'un certain nombre de pays. Par ses différentes mesures de politique monétaire, la BCE s'est imposée comme prêteur en dernier ressort de la zone euro. Si la BCE peut prêter des fonds, elle n'a cependant aucune légitimité démocratique à décider de transferts entre les pays ce qui reste une prérogative des états. Après deux mois de tergiversations, la Commission européenne a proposé la création d'un fonds de (...)

Lire la suite