La Lettre du Financier Territorial

Plan de relance américain : quelles conséquences ?

Publié dans le N°364 -Avril 2021
|

A peine quelques semaines après son arrivée à la Maison Blanche, Joe Biden a réussi à faire passer au Congrès un plan de relance de très grande ampleur représentant 9 points de PIB ! Ce plan s'ajoute à celui adopté par l'administration précédente en décembre dernier d'un montant de 4 points de PIB. Ainsi, la stimulation budgétaire va être très importante en 2021 (et plus marginalement en 2022) engendrant une forte dégradation des finances publiques. Son impact sur la croissance est très incertain car dépendant de plusieurs facteurs difficilement prévisibles. Cependant, même avec des hypothèses basses concernant les multiplicateurs budgétaires, l'économie américaine devrait connaître une phase de croissance très soutenue en 2021. Le taux d'inflation devrait significativement augmenter cette année en raison d'effets de base, de la remontée du prix du pétrole et de l'atténuation des pressions désinflationnistes liées au Covid. La stimulation budgétaire américaine va également soutenir la croissance mondiale via une hausse des importations des Etats-Unis et devrait accentuer le déficit courant américain. L'impact sur les marchés financiers ne s'est pas fait attendre, ces derniers ont réagi dès l'annonce du plan de relance. Les anticipations d'inflation et les taux d'intérêt longs ont significativement augmenté aux Etats-Unis depuis le début de l'année. Pour le moment, la Fed n'a pas changé de discours face à l'amélioration des perspectives économiques, gardant un ton très accommodant, mais elle pourrait se retrouver coincée entre la nécessité de garder des taux bas (dettes) et celle de réagir à une inflation plus élevée.  

Un plan de relance de très grande ampleur
Promis par le candidat Biden, le plan de relance a été adopté par le Congrès, les deux chambres ayant fini par trouver un compromis. La chambre des représentants est à majorité démocrate et le Sénat, équitablement divisé (50 sénateurs républicains et 50 sénateurs démocrates), trouve une majorité également démocrate grâce à la voix de la vice-Présidente Kamala Harris. La loi est passée au Sénat par une procédure de réconciliation qui permet qu'une majorité simple suffise pour l'adoption de textes relevant du budget.
 (...)

L’accès à la totalité de l’article est réservé aux abonnés.

Identifiez-vous

S'abonner

Offre d'essai 1 mois

Offre d'essai gratuit sans engagement pour un abonnement d'un mois à la Lettre

Votre abonnement comprend un accès aux contenus du site www.financierterritorial.fr.

offre abonnement
S'abonner à la Lettre

La lettre est accompagnée chaque mois d’une ou deux fiches techniques pour bénéficier de l’expertise et de la sécurité juridique nécessaire à vos décisions.

Newsletter de la Lettre du Financier Territorial

Inscrivez-vous et soyez informé de nos nouvelles parutions et de l'actualité de notre site